Notre Blog

Parlons des medias négatifs

Manouk and Pieter 22

Une partie importante du processus Connaître son client” (KYC) est le dépistage et le suivi des médias négatifs (bad press). Étant donné le grand nombre de sources qui doivent être filtrées pour identifier les médias négatifs, ce processus peut être fatigant et difficile. Nous nous sommes entretenus avec Manouk Fles (Legal & Compliance) et Pieter Reitsma (Customer Success) pour en savoir plus sur l’importance du dépistage des médias négatifs et sur la façon dont Blanco utilise une technologie avancée pour en faire un processus sans effort.

Qu’entend-on par médias hostiles”?

Manouk: En bref, les médias négatifs” (bad press) sont toute forme d’information négative sur une organisation ou une personne spécifique. La connaissance et l’accès à ces informations négatives peuvent aider les entreprises à reconnaître les risques potentiels, tels que la fraude, le blanchiment d’argent, le crime organisé, la contrebande de drogue ou la corruption. Parce qu’une entreprise a accès à des informations pertinentes tant au moment où elle noue une relation qu’au cours de la relation avec un client, des dommages tels que des pertes financières ou des atteintes à la réputation peuvent être évités.”

Comment obtenir des médias négatifs?

Manouk: L’information peut être trouvée dans un large éventail de sources — par exemple, les émissions d’information, les articles de journaux, les communiqués de presse gouvernementaux et réglementaires, les blogs dignes de confiance et d’autres sites web. Vous pouvez imaginer que le volume, la vitesse et la nature dynamique des informations rendent très difficile le traitement et l’évaluation de toutes les informations générées au quotidien. En utilisant la toute dernière technologie d’apprentissage automatique, toutes les informations peuvent être traitées de manière fiable et efficace.”

Pourquoi les medias négatifs sont-ils si importants?

Manouk: En vertu de la loi sur la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme (Wwft), les sociétés financières doivent faire preuve d’une vigilance particulière à l’égard de leur clientèle lorsqu’elles nouent une relation avec un client, et doivent continuer à surveiller ce client tout au long de la relation. Bien que la loi né prescrive pas exactement comment ce filtrage des clients doit être effectué, en pratique, le filtrage des médias préjudiciables est souvent considéré comme un élément crucial du processus de filtrage des clients. Les médias hostiles constituent donc un élément important de la lutte contre la criminalité financière et le risqué de réputation.”

Sur quelles listes sont examinées? 

Pieter: Blanco utilise ComplyAdvantage pour la fonctionnalité médias défavorables”. Aucune liste n’est filtrée, mais elles le sont à partir d’un large éventail de sources telles que les médias traditionnels, les médias de niche, les communiqués de presse gouvernementaux et réglementaires et les blogs et sites web fiables. Ces sources sont scannées, pour ainsi dire, afin de déterminer s’il existe des médias négatifs (bad press) sur la personne ou l’organisation en question. Et ce filtrage est si avancé qu’il né filtre vraiment que les médias négatifs. Pour donner un exemple: lorsqu’une personne apparaît dans un message en combinaison avec le thème Papiers Panama”, cela n’est pas automatiquement considéré comme négatif. Ce n’est que lorsque le message montre que la manière dont la personne en question apparaît dans le message est négative qu’une notification sera donnée”. 

Comment un utilisateur professionnel peut-il utiliser les fonctionnalités médiatiques défavorables de Blanco? 

Pieter: Notre suite KYC avait déjà un filtrage sur les listes PEP et de sanctions. Des informations négatives ont également été fournies aux médias en cas de succès” sur une PEP ou une liste de sanctions. Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, tous les prospects et clients sont désormais contrôlés pour détecter les médias défavorables; une extension pour recevoir encore plus d’informations sur le client afin de pouvoir porter le meilleur jugement possible sur l’acceptation et la classification des risques du client.

En ce qui concerne la fonctionnalité des médias défavorables, on peut faire une distinction entre le filtrage initial lors de l’embarquement et le contrôle continu dans le module du dossier client. Le dépistage initial est effectué à la date de référence, un contrôle continu étant effectué quotidiennement sur les différentes sources. Dès qu’il y a un drapeau”, celui-ci est immédiatement affiché dans le système. En cas de contrôle continu, il est également possible de recevoir des notifications de changements. Un drapeau” peut alors se voir attribuer un statut de match” et une note de risqué. Si cela entraîne un ajustement de la note de risqué du client lui-même, celui-ci peut être ajusté dans le dossier du client en quelques clics — et avec des commentaires.”

Abonnez-vous à la newsletter Blanco

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles, articles et invitations à des événements Blanco.

Savoir plus sur nos solutions ou nos prix

Contactez-nous via le numéro de téléphone ci-dessus ou contactez directement les membres de l’équipe Blanco, en vous rendant sur notre page de contact:
Contactez-nous

Découvrez vous-même notre technologie

Réservez dès maintenant une démonstration gratuite en ligne avec l’un des membres de notre équipe:
Réserver une démo